Comment ?

 

Il existe un nombre infini de buttes possibles ! Nous nous sommes inspirés des buttes dites d'”hugelkultur”.

hugelkultur

Voici les principales raisons qui nous ont orientés vers ce type de butte :

  • une butte devrait, autant que possible, être réalisée à partir de matériaux locaux. Notre domaine jouxte une grande forêt de chênes, à laquelle nous avons dû arracher quelques arbres pour pouvoir construire des aménagements extérieurs. Ces arbres ont fourni les rondins nécessaires à la base de la butte. Nous avons obtenu les branchages de ces mêmes arbres ainsi que de la taille des arbustes sur le domaine. La tonte d’une partie des deux hectare de prairie qui s’étendent sur un flan du domaine ont permis de compléter la base, que nous avons ensuite recouverte de 8 tonnes de fumier bio acheté au fournisseur Terre et tradition. La couche superficielle de la butte est composée de 4 tonnes de terre enrichie bio (Richeterre), aussi sourcée chez Terre et tradition.

  • ce mélange équilibre les apports carbonés et azotés et assure une diffusion lente, car les rondins de bois se décomposent lentement, créant un humus stable pour une fertilité durable.

  • la couverture de la butte est composée de paille obtenue à moindre coût et de bois raméal fragmenté, obtenu en déchiquetant les restes de branchages grâce à la machine à d’un ami.

  • les supports sur les côtés sont assurés par des mini murettes de grosses pierres, qui abondent sur notre terrain.

 

Nous avons ainsi façonné deux buttes de 1.50m de large côte à côte. Elles font 20 mètres de long et sont de hauteur moyenne.

Positionnées à cinq mètres d’écart l’une de l’autre, elles créent un ‘îlot’ entre elles protégé du vent, où nous allons planter des variétés plus fragiles de plantes et des plantes aux besoins en place importants (melons, pastèques, courges, artichauts).